Médiathèque communautaire de Conty

25 mars 2020

A lire, à voir, à écouter pendant le confinement

Retrouvez de nombreuses ressources en ligne sur le site de la Bibliothèque départementale de la Somme qui comme toujours, nous chouchoute.

Un clic par ici pour découvrir les suggestions proposées par les bibliothécaires.

Pas encore inscrit ? Retrouvez les modalités d'inscription en ligne ici 

Séverine et Annie valideront à distance vos inscriptions :)

ordi

Posté par Biblioconty à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 mars 2020

FERMETURE COVID-19

INFORMATION OFFICIELLE

La Médiathèque sera fermée à partir de Lundi 16 mars et jusqu'à nouvel ordre suite aux directives COVID-19.

 

 

 

Posté par Biblioconty à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2020

ANNULE : Printemps des artistes 2020 s'exposera à Conty du 1 au 8 avril !

L'exposition est annulée

Maquette_Printemps_des_Artistes_2020_applatie

 

Programmation à Conty :

printemps artiste verso

Comme chaque année, vous retrouverez à la salle des fêtes de Conty, les travaux des écoles, accueils de loisirs, crèches du contynois, Relais Assistants Maternels, collège Jules Ferry, la maison de retraite Saint Antoine, la MFR, la médiathèque communatire de Conty et artistes locaux.

Découvrez le programme détaillé au sein du réseau des médiathèques communautaires ici 

Posté par Biblioconty à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2020

REPORTEE ... Rencontre dédicace avec l'auteure Magali Collet : jeudi 19 mars à 19h00

CVT_La-Cave-aux-poupees_3027 (1)

 

 

P1080706_RET

Manon n’est pas une fille comme les autres, ça, elle le sait depuis son plus jeune âge. En effet, une fille normale ne passe pas ses journées à regarder la vraie vie à la télé. Une fille normale ne compte pas les jours qui la séparent de la prochaine raclée monumentale… Mais, par-dessus tout, une fille normale n’aide pas son père à garder une adolescente prisonnière dans la cave de la maison.

 Vous pourrez vous procurer le roman sur place bien sur :)

 

Rencontre dédicace avec Magali Collet à la médiathèque de Conty

Literature event in Conty, France by Magali Collet Auteure and Médiathèque communautaire de Conty on Thursday, March 19 20206 posts in the discussion.

https://www.facebook.com

Pour adultes.

Posté par Biblioconty à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2020

Découvrez vos animations de mars à juin !

FLYER A5 MARS A JUIN 2020 CONTY

FLYER A5 MARS A JUIN 2020 CONTY2

Posté par Biblioconty à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 février 2020

Les Coups de coeur des lecteurs !

 Un grand succès encore que cet apéro kiosque de la nuit de la lecture... de nombreux coups de coeur ! 

NUIT_LECTURE_visuel_instagram_1080x1080px_1

Marianne a aimé :

Ne t'enfuis plus par Coben

On ne peut pas le lâcher, un Cohen habituel :)

Roman à suspens : Votre fille a fugué avec un garçon peu fréquentable. Vous ne l'avez pas vue depuis six mois. Et là, vous la retrouvez dans Central Park jouant de la guitare. Mais ce n'est plus la jeune fille pétillante que vous avez élevée. Vous l'approchez et lui demandez de rentrer à la maison. Elle se met à courir. Vous la suivez. Quel autre choix avez-vous ? Bienvenue dans l'enfer de Simon ...
Les guerres intérieures par Tong Cuong

Comédien de seconde zone, Pax Monnier a renoncé à ses rêves de gloire, quand son agent l’appelle : un grand réalisateur américain souhaite le rencontrer sans délai. Passé chez lui pour enfiler une veste, des bruits de lutte venus de l’étage supérieur attirent son attention – mais il se persuade que ce n’est rien d’important. À son retour, il apprend qu’un étudiant, Alexis Winckler, a été sauvagement agressé.
Un an plus tard, le comédien fait la connaissance de l’énigmatique Emi Shimizu, et en tombe aussitôt amoureux – ignorant qu’elle est la mère d’Alexis. Bientôt le piège se referme sur Pax, pris dans les tourments de sa culpabilité.
Qui n’a jamais fait preuve de lâcheté ? Quel est le prix à payer ? Quand tout paraît perdu, que peut-on encore sauver ? La domination du désir et de la peur, les vies fantasmées et le dépassement de soi sont au cœur de ce livre fiévreux qui met en scène des personnages d’une humanité bouleversante et vous accompagne longtemps après l’avoir refermé.

La panthère des neiges par Tesson

Tesson ! Je poursuis une bête depuis six ans, dit Munier. Elle se cache sur les plateaux du Tibet. J'y retourne cet hiver, je t'emmène.
-Qui est-ce ?
-La panthère des neiges. Une ombre magnifique !
-Je pensais qu'elle avait disparue, dis-je.
-C'est ce qu'elle fait croire."
*****
Annie a aimé

Les mauvaises gens : Une histoire de militants par Davodeau

Les Mauges. Une région rurale, catholique et ouvrière de l'ouest français. Les années 50. Quittant l'école au seuil de l'adolescence, des centaines de jeunes gens découvrent l'usine et ses pénibles conditions de travail. Avec l'église, elle semble être l'horizon indépassable de leur quotidien. Sur ces terres longtemps considérées comme rétives aux changements, certains d'entre eux se lancent pourtant dans l'action militante. Pourquoi ? Comment ? De l'immédiat après-guerre à l'accession de la gauche au pouvoir en 1981, Les Mauvaises Gens raconte ce désir d'émancipation collective, ses difficultés, ses limites et ses espoirs. C'est à travers l'expérience de ses propres parents et de leurs amis militants qu'Etienne Davodeau dresse ce portrait passionnant du monde ouvrier et de ses combats. Au fil de ces pages, c'est non seulement l'histoire de toute une région qui se dessine, mais aussi celle d'une France en pleine mutation. 

Une BD qui permet de cerner l'évolution du syndicalisme en France de l'après guerre à l'élection de François Mitterand

Retour à Birkenau par Kolinka

Moi-même je le raconte, je le vois, et je me dis c'est pas possible d'avoir survécu..."
Arrêtée par la Gestapo en mars 1944 à Avignon avec son père, son petit-frère de douze ans et son neveu, Ginette Kolinka est déportée à Auschwitz-Birkenau : elle sera seule à en revenir, après avoir été transférée à Bergen-Belsen, Raguhn et Theresienstadt. Dans ce convoi du printemps 1944 se trouvaient deux jeunes filles dont elle devint amie, plus tard : Simone Veil et Marceline Rosenberg, pas encore Loridan – Ivens.
Aujourd’hui, à son tour, Ginette Kolinka raconte ce qu’elle a vu et connu dans les camps d’extermination. Ce à quoi elle a survécu. Les coups, la faim, le froid. La haine. Les mots. Le corps et la nudité. Les toilettes de ciment et de terre battue. La cruauté. Parfois, la fraternité. La robe que lui offrit Simone et qui la sauva. Que tous, nous sachions, non pas tout de ce qui fut à Birkenau, mais assez pour ne jamais oublier ; pour ne pas cesser d’y croire, même si Ginette Kolinka, à presque 94 ans, raconte en fermant les yeux et se demande encore et encore comment elle a pu survivre à "ça"...

Un témoignage émouvant... et un devoir de mémoire !

La goûteuse d'Hitler par Postorino

1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l’idée que l’on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa. Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s’exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière. Mais elle doit affronter une autre guerre entre les murs de ce réfectoire : considérée comme « l’étrangère », Rosa, qui vient de Berlin, est en butte à l’hostilité de ses compagnes, dont Elfriede, personnalité aussi charismatique qu’autoritaire. Pourtant, la réalité est la même pour toutes : consentir à leur rôle, c’est à la fois vouloir survivre et accepter l’idée de mourir.

Un aspect assez méconnu du grand public, intéressant et plein d'humanité.

******
Severine a aimé :

Mes deux Allemagne par Voorhoeve

Roman jeunesse, dès 13-14 ans

En 1988, l'Allemagne est toujours divisée en deux pays distincts, séparés par une frontière réputée infranchissable. Lilly habite à Hambourg, en Allemagne de l'Ouest, et a tout juste treize ans lorsqu'elle se retrouve orpheline.

Son père est décédé quand elle était petite, et sa mère vient de mourir d'un cancer. Elle rencontre pour la première fois sa tante Lena, qui a obtenu l'autorisation exceptionnelle de quitter l'Allemagne de l'Est, où elle vit, pour se rendre à l'enterrement de sa sœur. Lilly s'attache à cette femme douce et chaleureuse et reste inconsolable après son départ. Elle n'a plus qu'elle au monde, et Lena a dû repartir de l'autre côté du Mur...

Confiée à une tutrice, qui compte la placer dans une famille d'accueil pour Noël, Lilly échafaude le projet insensé de rejoindre sa tante. Elle ignore alors que le mur de Berlin tombera le 9 novembre 1989.

Une histoire poignante sur le travail de deuil, les secrets de famille et sur les séquelles que la longue séparation des deux Allemagne a laissées à ses habitants.

Inséparables par Crossan
Grace et Tippi sont deux soeurs siamoises qui entrent pour la première fois au lycée. Elles se soutiennent face aux regards des autres. Lorsque Grace tombe amoureuse, c'est tout son monde qui vacille.
Ce livre parle de deux sœurs siamoises Tipi et Grace. C’est cette dernière qui nous raconte l’histoire.Les deux siamoises doivent rentrer au lycée.Jusqu’a là, elle avait un prof particulier.Mais leur parents ne pouvant plus le payer doivent envoyer leurs filles dans un lycée comme les autres. Là-bas, elle rencontreront deux amis: Yasmine et Jon, dont Grace tombera amoureuse.Un jour où les deux sœur se rendent à l’hôpital pour contrôler que tout va bien, on apprend que Grace est malade.Deux solutions s’exposent alors à la famille: soit séparer les siamoises et courir le risque que l’une des deux meure ou alors les laisser ensemble ...

Un roman très touchant, et émouvant
Roman jeunesse dès 14 15 ans

Dans tes pas par Kirby
D'après son compte Instagram, Mari a tout pour être heureuse : une vie saine et équilibrée, un copain très amoureux, des amis attentionnés...
Mais la réalité est bien différente et, à la veille de ses 18 ans, Mari se sent plus seule que jamais.
Même sa mère est obligée de s'absenter le jour de son anniversaire pour rejoindre sa sœur et la soutenir après le décès brutal de sa fille, la cousine de Mari...
Bri, la cousine jumelle, née à quelques secondes d'intervalle seulement, et dont elle était si proche avant l'adolescence.
Bri qui devait fêter son anniversaire sur les sommets de la Sierra Nevada...
Le cœur alourdi par les regrets, Mari décide de reprendre le projet interrompu de sa cousine. Equipée des affaires de randonnée de Bri, elle va commencer un périple de plus de 350 kilomètres. Et, peut-être, découvrir sur le chemin l'espoir d'une vie nouvelle...

La vie cachée de la forêt par Gaudrat

Album jeunesse
Dès 6 ans

Comment vivent les lutins, les gnomes, les elfes ?
Où habitent les sorcières ?
Qui sont les ogres et les géants ?
Promène-toi dans cette forêt et ouvre grand les yeux… Peut-être découvriras-tu leurs secrets !

Explores les cachettes !
******

Aimé par Marielle, Magali et Séverine
Black Boy par Wright

 Black boy » est le récit autobiographique de l'enfance et la jeunesse de l'auteur Richard Wright. Il y évoque ses souvenirs, ou entre misère et pauvreté, il dénonce tout les difficultés que vivaient les Noirs dans la Sud au début du XXème siècle : prédominance de l’Eglise, les violences et les injustices des Blancs envers les Noirs, la ségrégation raciale…

Retour sur un classique à ne pas rater :)

et en roman adulte, aimé par Marielle, Magali et Séverine
Né d’aucune femme par Bouysse

Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
— Et alors, qu'y-a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
— Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
— De quoi parlez-vous ?
— Les cahiers… Ceux de Rose."

Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin.
Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec 'Né d’aucune femme' la plus vibrante de ses oeuvres.
Ce roman sensible et poignant confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l’âme humaine.
*****
Emmanuelle a aimé
La mère morte de Amandine decaune
La mère morte par Caunes

Une mère, âgée mais indépendante, se trompe de jour, de lieu de rendez-vous avec ses filles, achète des objets superflus et coûteux, oublie dans le coffre de sa voiture les fruits de mer bretons, et se lève la nuit, croyant partir pour une destination inconnue.
Cela pourrait être drôle, si ce n’était une maladie mentale due à l’âge, et surtout si cette femme si confuse n’était pas la romancière Benoîte Groult, la mère de l’auteure de ce livre d’une force rare.
Benoîte Groult, luttant, jouant avec sa propre fin, mais refusant avec rage de céder à la fatalité et à la vieillesse, elle qui a été une militante de l’association « Pour le droit de mourir dans la dignité  ». Voici la femme intime, plus que la femme publique, ici telle qu’on ne la connaît pas, et qui écrivait : « Dans la vie, deux mondes se côtoient : celui des gens qui vont vivre et celui des gens qui vont mourir. Ils se croisent sans se voir. »

Benoîte s’éteint en juin 2016 à Hyères, à 96 ans. Écrivaine comblée, mère et grand-mère heureuse, femme de combats remportés. Mais ce que ce livre raconte, ce n’est pas juste le deuil hélas ! prévisible d’une mère admirée et aimée, mais un double deuil : voici le terrible sens du titre, La mère morte. « Maman, mon dernier rempart contre la mort. Bientôt, ce sera moi le rempart pour ma fille ».
Le 1er avril 2016, la fille de Blandine de Caunes, Violette, 36 ans, meurt dans un banal accident de voiture, laissant orpheline sa fille Zélie. L’ordre du monde est renversé : Benoîte s’accroche à la vie, Blandine sombre, Violette n’est plus. De Benoîte Groult, sa fille a hérité l’humour et la force vitale.

Souvenirs souvenirs... par Nay

 

Je serai journaliste ", se promet très tôt la jeune provinciale de Périgueux. Pourquoi ce métier ? Par goût de l'écriture ? Pour partir en reportage et raconter le monde ? Non, pour être libre.

Après une enfance heureuse au sein d'une famille aimante et protectrice, Catherine Nay accomplit peu après son arrivée à Paris un rêve qui fut celui de tous les journalistes débutants dans les années 1960 : entrer à L'Express, la meilleure école de presse à cette époque, sous la double houlette de Jean-Jacques Servan-Schreiber et, surtout, de Françoise Giroud. Elle y trouve une sorte de seconde famille. La figure de Françoise Giroud, dont elle nous révèle ici des aspects inattendus, domine ces années. Elle incarne pour elle un modèle à la fois d'observatrice des moeurs de son temps et de femme de caractère.

Catherine Nay a obéi dans sa propre existence à ce même désir de liberté et d'indépendance. Elle évoque ici pour la première fois sa rencontre en 1968 avec l'un des grands acteurs de la Ve République, Albin Chalandon, resté cinquante ans plus tard le grand amour de sa vie.

Devenue familière des coulisses du monde politique, elle nous offre dans le premier volume de ses mémoires, entre portraits à vif et anecdotes savoureuses, un récit original et perspicace, plein d'humour, d'intelligence et de vivacité, des règnes successifs de Pompidou, Giscard et Mitterrand, jusqu'à l'élection de Jacques Chirac, une chronique intime de cet univers de passions où s'affrontent des personnages hors normes dont elle recueille les confidences, décrypte les facettes les plus secrètes ou les mieux dissimulées.

Sous le regard de cette enquêtrice aguerrie, le pouvoir apparaît tel qu'il est, avec ses rites, ses pratiques, ses grandes et petites rivalités : une comédie romanesque faite de sensibilités particulières, par-delà les idées et les convictions. Catherine Nay la raconte sans cacher ses coups de cœur ni ses partis pris.
Librement !

Le consentement par Springora

Au milieu des années 80, élevée par une mère divorcée, V. comble par la lecture le vide laissé par un père aux abonnés absents. A treize ans, dans un dîner, elle rencontre G. , un écrivain dont elle ignore la réputation sulfureuse. Dès le premier regard, elle est happée par le charisme de cet homme de cinquante ans aux faux airs de bonze, par ses oeillades énamourées et l'attention qu'il lui porte.
Plus tard, elle reçoit une lettre où il lui déclare son besoin " impérieux " de la revoir. Omniprésent, passionné, G. parvient à la rassurer : il l'aime et ne lui fera aucun mal. Alors qu'elle vient d'avoir quatorze ans, V. s'offre à lui corps et âme. Les menaces de la brigade des mineurs renforcent cette idylle dangereusement romanesque. Mais la désillusion est terrible quand V. comprend que G. collectionne depuis toujours les amours avec des adolescentes, et pratique le tourisme sexuel dans des pays où les mineurs sont vulnérables.
Derrière les apparences flatteuses de l'homme de lettres, se cache un prédateur, couvert par une partie du milieu littéraire.
V. tente de s'arracher à l'emprise qu'il exerce sur elle, tandis qu'il s'apprête à raconter leur histoire dans un roman. Après leur rupture, le calvaire continue, car l'écrivain ne cesse de réactiver la souffrance de V. à coup de publications et de harcèlement.
" Depuis tant d'années, mes rêves sont peuplés de meurtres et de vengeance. Jusqu'au jour où la solution se présente enfin, là, sous mes yeux, comme une évidence : prendre le chasseur à son propre piège, l'enfermer dans un livre " , écrit-elle en préambule de ce récit libérateur.

Plus de trente ans après les faits, Vanessa Springora livre ce texte fulgurant, d'une sidérante lucidité, écrit dans une langue remarquable. Elle y dépeint un processus de manipulation psychique implacable et l'ambiguïté effrayante dans laquelle est placée la victime consentante, amoureuse.
Mais au-delà de son histoire individuelle, elle questionne aussi les dérives d'une époque, et la complaisance d'un milieu aveuglé par le talent et la célébrité.
Le dictionnaire de ma vie par Dupond-Moretti
Indigné, impertinent, insolent, Éric Dupond-Moretti est assurément un des avocats les plus brillants du barreau français. Célèbre pour ses cent quarante-quatre acquittements obtenus, il nous raconte ses grands procès et dévoile sa vérité sur le système judiciaire. Il dénonce les attaques contre la présomption d’innocence, la pression de l’opinion publique ou des réseaux sociaux, la magistrature paralysée par le corporatisme… On découvre également un homme haut en couleur, d’une grande générosité, qui voue un véritable culte à sa mère, qui aime la vie et ses plaisirs et, en passant, nous livre sa recette de spaghettis.


Ma mère, cette inconnue par Labro

Netka, il y a du slave dans ce nom qui sonne clair. Elle a cinquante pour cent de sang polonais dans ses veines. Il me faudra beaucoup de temps pour identifier la Pologne, chercher la trace du père inconnu, éclaircir les mystères, imaginer l'enfant-valise, la petite fille abandonnée. Elle est, elle était ma mère. »
Un enfant de Deux auteurs belges ?


Un peu, beaucoup, à la folie par Moriarty

Trois couples épanouis. De charmants enfants. Une amitié solide. Et un barbecue entre voisins par un beau dimanche ensoleillé : tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment. Alors, pourquoi, deux mois plus tard, les invités ne cessent-ils de se répéter : « si seulement nous n'y étions pas allés » ?

Après le succès du Secret du mari, traduit dans 55 pays, et de Petits secrets, grands mensonges, adapté par HBO, Liane Moriarty continue de dévoiler la noirceur qui rôde sous les vies ordinaires et nous plonge au coeur des redoutables petits mensonges et des inavouables secrets de l'âme humaine... Fin, décapant, et jubilatoire.


"Nostalgie heureuse" et "La bouche des carpes" de  Amélie Nothomb
La nostalgie heureuse par NothombLa bouche des carpes par Robert
et comme toujours, cette auteure nous a divisé, notamment au sujet de son dernier roman apprécié des uns, boudés des autres :

Soif par Nothomb

******
Valentin a aimé :

Peine perdue par Kent

Vincent Delporte, musicien entre deux âges sur le point de partir en tournée, apprend le décès soudain de sa femme, Karen. Il s'étonne de n'éprouver aucun chagrin. Tandis qu'il prend la route, il cherche à comprendre la raison de son indifférence en se remémorant les années passées. Mais les souvenirs ne sont qu'une part de la vérité et l'amour n'est pas ce que l'on croit.C'est un puzzle, chaque pièce compte. Surtout la dernière.

Chien blanc par Gary
C'était un chien gris avec une verrue comme un grain de beauté sur le côté droit du museau et du poil roussi autour de la truffe, ce qui le faisait ressembler au fumeur invétéré sur l'enseigne du Chien-qui-fume, un bar-tabac à Nice, non loin du lycée de mon enfance.
Il m'observait, la tête légèrement penchée de côté, d'un regard intense et fixe, ce regard des chiens de fourrière qui vous guettent au passage avec un espoir angoissé et insupportable.
Il entra dans mon existence le 17 février 1968 à Beverly Hills, où je venais de rejoindre ma femme Jean Seberg, pendant le tournage d'un film.»

L'Amérique à feu et à sang, vue par l'auteur de La promesse de l'aube et des Racines du ciel, prix Goncourt 1956.
******
Céline a aimé :

Le chant de la Tamassee par Rash

Auteur engagé dans protection de l'environnement
uth Kowalsky, 12 ans, se noie dans la Tamassee, rivière de Caroline du Sud, alors que ses parents pique-niquent tranquillement à quelques mètres de là. Le courant étant trop fort à cet endroit, les plongeurs ne parviennent pas à dégager son corps, coincé sous un rocher à proximité d'une chute. Le père de la victime, un banquier qui a des relations, obtient l'installation un barrage amovible pour détourner le cours de l'eau vers la rive droite, contre l'avis des gens du cru qui connaissent le danger encouru. Une guerre s'engage alors avec les écologistes locaux, qui se targuent du Wild and Scenic Rivers Act, loi fédérale interdisant à quiconque de perturber l'état naturel d'une rivière qui a obtenu le label" sauvage". Très vite, le fait-divers prend une dimension nationale, le cirque médiatique se déchaîne de répugnante manière et des enjeux plus importants que la digne sépulture d'une enfant se profilent : pouvoir local, chantage politique, intérêts financiers. Une jeune photographe de presse, Maggie, native du comté où se joue le drame, est chargée de couvrir les événements. Consciente que l'opinion publique soutient les parents, elle penche affectivement du côté des protecteurs de la nature : comme elle, plus d'un lecteur hésitera entre les deux camps.

Le mystère Henri Pick par Foenkinos
En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu'elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l'écrivain et apprend qu'il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n'a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses... Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n'était qu'une machination ? Récit d'une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu'un roman peut bouleverser l'existence de ses lecteurs.
c'est un mélange de récit, d'enquête, assurément drôle
Bonjour, Jeeves par Wodehouse
toute la série Jeeves de Pelham Grenville Wodehouse


La tentation par Lang

C’est l’histoire d’un monde qui bascule. Le vieux monde qui s’embrase, le nouveau qui surgit. Toujours la même histoire… et pourtant.

François, chirurgien, la cinquantaine, aime chasser. Il aime la traque, et même s’il ne se l’avoue pas, le pouvoir de tuer. Au moment où il va abattre un cerf magnifique, il hésite et le blesse. À l’instant où il devrait l’achever, il le hisse sur son pick-up, le répare, le sauve. Quel sentiment de toute-puissance venu du fond des âges l’envahit ? Quand la porte du relais de chasse en montagne s’ouvre sur ses enfants, que peut-il leur transmettre ? Une passion, des biens, mais en veulent-ils seulement ?
Son fils, banquier, a l’avidité du fauve. Sa fille, amoureuse éperdue, n’est plus qu’une bête traquée. Ce sont désormais des adultes à l’instinct assassin. Qui va trahir qui ?

Luc Lang a écrit ici son histoire familiale de la violence. Son héros croit encore à la pureté. Cet ample roman nous raconte superbement sa chute et sa rédemption.


une interrogation sur la condition de parents
Gare à Lou ! par Teulé

et en BD, la  saga Vaughan et Staples
Série américaine de comic books de science-fiction fantastique fantasy
8 tomes
******
Marielle a aimé

La boulangère du diable par Huertas
1906, juste après le vote de la loi sur la laïcité. Dans le Haut-Bocage vendéen, un boulanger républicain est maudit par le curé de son village. Son crime ? Avoir hébergé dans sa grange, par un froid polaire, des soldats venus faire l'inventaire des biens de l'Église. Plus personne n'achètera son pain. Il en mourra et sa compagne s'enfuira en Algérie.

Cent ans plus tard, son arrière-petite-fille, elle-même victime de la fureur islamiste en Algérie, arrive dans le même village pour reprendre la boulangerie. Des rumeurs l'accompagnent aussitôt, parce qu'elle est algérienne et que le village, derrière son maire, est très à cheval sur la laïcité. Mais elle n'est pas venue là par hasard. Depuis son enfance, sa grand-mère, qu'elle adorait, lui a parlé d'une histoire qui a marqué sa famille. Une famille vendéenne chassée de sa région natale au début du siècle, et dont l'arrière-grand-mère s'est réfugiée aux colonies. Jour après jour, avec l'aide d'un jeune clerc de notaire qui exhume des documents, la jeune femme replonge dans l'histoire tragique de son aïeul, que l'extrémisme catholique a conduit au suicide. Elle va lui rendre justice...

À partir d'une histoire vraie, Hubert Huertas nous offre un roman à suspense, à la fois hymne à la vie et réquisitoire contre tous les fanatismes.

Avec toutes mes sympathies par de Lamberterie

Les mots des autres m’ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu’à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d’écrire. Le suicide d’Alex m’a transpercée de chagrin, m’a mise aussi dans une colère folle. Parce qu’un suicide, c’est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux.
Moi, je ne voulais pas me taire.
Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s’est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j’ai eu de l’avoir comme frère, m’a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d’être triste.
Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants. »

Joan Procter, la femme qui aimait les reptiles par Valdez
Albums jeunesse
Londres, début du XXe siècle : plutôt que de jouer à la poupée, la petite Joan préfère observer ses amis lézards, serpents et tortues. De cette passion enfantine pour les reptiles, elle fera un métier, et deviendra une grande scientifique, pionnière dans l'étude de ces créatures fascinantes que sont les dragons de Komodo.
Voici l'histoire véridique et inspirante d'une femme au destin hors du commun.

Route 66 par Marais

États-Unis, 1848. Après deux années de guerre contre le Mexique, les premiers pionniers partent à la conquête du Grand Ouest. C'est sans compter sur l'aridité des terribles déserts et des territoires sauvages jamais explorés... nombre de ces valeureux s'y perdent et y périssent.

Un jeune lieutenant, passionné par le Moyen-Orient soumet l'idée saugrenue d'utiliser des chameaux pour traverser ces contrées hostiles. Ainsi une poignée de chameliers originaires de l'empire Ottoman sont-ils engagés pour accomplir cette expédition à haut-risque menée par le plus aguerri de tous, Hadji Ali al-Hajaya dit Hi Jolly.

La stupéfiante histoire de l'homme qui entra dans la légende de la conquête de l'Ouest en traçant la première piste entre le Texas et la Californie.
******
Brigitte a aimé :

Le chien de Madame Halberstadt par Carlier
Baptiste, écrivain, a connu des jours meilleurs. Son dernier roman a fait un flop, sa compagne l’a quitté pour un dentiste et, à bientôt quarante ans, il est redevenu proche de sa mère. Il passe ses journées à déprimer chez lui en culotte de survêtement molletonné… Jusqu’à ce que Madame Halberstadt, sa voisine de palier, lui demande de garder son chien quelques jours.

Brigitte a également aimé des documentaires sur le "Hygge" le bien-être danois.

Le Livre du Hygge par Wiking
******
France a aimé :

L'Art de perdre par Zeniter

L'Algérie dont est originaire sa famille n'a longtemps été pour Naïma qu'une toile de fond sans grand intérêt. Pourtant, dans une société française traversée par les questions identitaires, tout semble vouloir la renvoyer à ses origines. Mais quel lien pourrait-elle avoir avec une histoire familiale qui jamais ne lui a été racontée ?

Son grand-père Ali, un montagnard kabyle, est mort avant qu'elle ait pu lui demander pourquoi l'Histoire avait fait de lui un « harki ». Yema, sa grand-mère, pourrait peut-être répondre mais pas dans une langue que Naïma comprenne. Quant à Hamid, son père, arrivé en France à l'été 1962 dans les camps de transit hâtivement mis en place, il ne parle plus de l'Algérie de son enfance. Comment faire ressurgir un pays du silence ?

Dans une fresque romanesque puissante et audacieuse, Alice Zeniter raconte le destin, entre la France et l'Algérie, des générations successives d'une famille prisonnière d'un passé tenace. Mais ce livre est aussi un grand roman sur la liberté d'être soi, au-delà des héritages et des injonctions intimes ou sociales.

À la ligne : Feuillets d'usine par Ponthus

"À la ligne" est le premier roman de Joseph Ponthus. C'est l'histoire d'un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c'est qu'il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d'Apollinaire et les chansons de Trenet. C'est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l'odeur de la mer.
Par la magie d'une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses de boeufs et des tonnes de boulots comme autant de cyclopes.

Une bête au paradis par Coulon

Dans sa ferme isolée au bout d'un chemin de terre, appelée le Paradis, Emilienne élève seule ses deux petits-enfants, Blanche et Gabriel. Devenue adolescente, Blanche rencontre Alexandre, son premier amour. Mais, arrivé à l'âge adulte, le couple se déchire lorsqu'Alexandre, dévoré par l'ambition, exprime son désir de rejoindre la ville tandis que Blanche demeure attachée à son coin de terre.

*****
Magali a aimé :

Mangez-le si vous voulez par Teulé

Nul n'est à l'abri de l'abominable.
Nous sommes tous capables du pire!
Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune Périgourdin intelligent et aimable, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin.
Il arrive à destination à quatorze heures. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l'aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé.
Pourquoi une telle horreur est-possible?
Comment une foule paisible peut-elle être saisie en quelques minutes par une frénésie aussi barbare?

Jean Teulé a reconstitué avec une précision redoutable chaque étape de cet atroce chemin de croix qui constitue l'une des anecdotes les plus honteuses de l'histoire du XIXe siècle en France. 

L'île sous la mer par Allende
1770, Saint-Domingue.
Zarité Sedella, dite Tété, a neuf ans lorsqu'elle est vendue comme esclave à Toulouse Valmorain, jeune français tout juste débarqué pour prendre la succession de son père, propriétaire terrien mort de syphilis. Zarité va découvrir la plantation, avec ses champs de canne à sucre et les esclaves courbés sous le soleil de plomb, la violence des maîtres, le refuge du vaudou. Et le désir de liberté. Car entre soldats, courtisanes mulâtres, pirates et maîtres blancs, souffle le vent de la révolte. Lorsque Valmorain, réchappé de l'insurrection grâce au courage et à la détermination de son esclave, parvient à embarquer pour La Nouvelle-Orléans, Tété doit le suivre.
Mais la lutte pour la dignité et l'émancipation ne peut être arrêtée... Aventure, exotisme, magie, L'île sous la mer est un magnifique portrait de femme, une histoire d'amour et fresque historique, qui entraîne le lecteur de Saint-Domingue à la Louisiane, des plantations de canne à sucre aux maisons de jeux de la Nouvelle-Orléans, des demeures de maîtres aux bordels de mulâtresses. Une magnifique ode à la liberté, un hommage à la première révolution des esclaves de l'histoire.
Sur la Condition des Esclaves
Blessures invisibles par Villain
Polar
Le major Maraval est retrouvé mort à son domicile, une balle dans la tête, son arme à la main.La thèse du suicide est pourtant très vite abandonnée par le groupe du commandant Rebecca de Lost, et les pistes militaires et familiales se multiplient.Dans le même temps, le « tueur au marteau », demeuré silencieux depuis l'enterrement du capitaine Atlan, décide de reprendre du service.Deux enquêtes sous haute tension. Un final explosif !

books-1655783_960_720

Posté par Biblioconty à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2020

Fermeture exceptionnelle : les vendredi 21 et samedi 22 février

FERMETURE fevrier 2020

Pensez à faire le plein de livres :)

 

Posté par Biblioconty à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2020

Jouons au géocaching ! samedi 25 janvier de 10h00 à 12h00

atelier-geocache-6-728

geocache-398019_1920

 

Envie de découvrir cette activité et de participer à  la création de caches ? rejoignez-nous !

Posté par Biblioconty à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2020

Nuit de la lecture : Samedi 18 janvier

NUIT_LECTURE_bandeau_facebook_1200x630px_1

 

trois rdv 

- dès 18h00, l'apéro kiosque d'hiverApero kiosque hiver

 

 

- 19h30 : Croc'party pour les participants à l'apéro kiosque (sur inscription avant le 15 janvier)

- 20h30 : Lecture théâtrale "Parodie de la vie quotidienne", proposée par les ados de l'atelier théâtre.

 

Posté par Biblioconty à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vos animations en ce début d'année

Conty A5 - Janv-Fevrier 2020

 

ATTENTION ! l'atelier du 8 se déroulera bien le samedi :)

 

Conty A5 - Janv-Fevrier 20202

Posté par Biblioconty à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]